Appelez-nous au (+33)5 65 43 15 17 - du lundi au vendredi 8h30 - 13h et 14h - 19h et le samedi 9h - 13h (heure de Paris)

0

Aucun produit

Livraison Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Voir mon Panier Commander

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits TTC
Frais de port TTC Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander
Choose your language navigation

L'eau structurée: mythe ou réalité ?

Le corps humain est composé d’eau à 80% et plus.Il gaspille une quantité d’énergie colossale pour structurer les liquides consommés, pour les « cristalliser ». Pour bien fonctionner, l’organisme a besoin d’un liquide biologique particulier. On connait les bienfaits de l’eau qui a été congelée, puis décongelée, appelée « l’eau de fonte ». Mais boire de l’eau dont la structure a été altérée...

dynamisation eau        Zenin Stanislav

Exemple d’un cluster d’eau structurée.                                                     Stanislave ZENINE Docteur en biologie - Candidat en chimie              

• Président de l’Académie Internationale des sciences énergo–informationnelles
• Membre de l’Académie des sciences naturelles de Russie
• Responsable du laboratoire « Biophysique de l’eau » de l’Institut National de l’Ecologie et de l’Environnement (INEE) au Ministère de la santé de Russie.
• Spécialiste des spécificités informationnelles de l’eau.

A première vue, on pourrait croire que l’on sait absolument tout sur l’eau depuis longtemps, qu’elle est bien étudiée sous tous ses aspects, chimique et moléculaire. Mais parmi toutes les définitions de l’eau, il existe la notion de « structuration » de l’eau. La réponse à la question « Qu’est-ce que l’eau structurée ? » est présente dans l’expression-même. L’eau structurée a une structure particulière. Pour développer cette notion, on peut compter sur le chercheur russe Stanislav Zenine, le premier à avoir publié une thèse sur la structuration de l’eau.

Voici en quelques mots et de façon accessible ce qui peut être retenu. L’eau ordinaire, quelle que soit sa provenance, contient 5% de molécules qui sont en lien avec l’hydrogène. Les 95 % de molécules restant ne se trouvent pas liées à l’hydrogène et sont appelées molécules libres. Aussi, une question vient à l’esprit : comment cela se fait-il que seuls 5% des molécules d’eau assurent son activité ? Comment est-il possible que 95% des molécules ne prennent aucune part dans les processus vitaux de l’eau ? On a du mal à croire que l’écrasante majorité des molécules d’eau ne remplissent aucune fonction dans cette masse.

En effet, il s’avère que la plupart des molécules libres assurent une fonction bien définie : conservation de l’information et possibilité d’entrer en contact avec les molécules d’hydrogène. Par conséquent, l’eau structurée, (une eau ayant des liaisons hydrogène supplémentaires) et l’eau non structurée donnent des résultats d’interaction avec la nature totalement différents. L’eau structurée exerce une action bénéfique sur l’homme et son environnement.

Les études menées par Viktor Schauberger définissent la turbulence de l’eau. Sous l’influence du champ électromagnétique d’une pompe (monitor), l’eau modifie sa structure, ce qui conduit à la modification des liaisons hydrogène de l’eau. Plus particulièrement, un changement survient dans l’angle formé par les molécules d’hydrogène et par celles d’oxygène. Cet angle doit être égal à 104,7 °. La différence des vibrations de l’eau et du monitor est égale à 6,4 : le monitor est à 50 hertz, alors que l’eau, présente dans la nature, est à 7,8 hertz. Ainsi, le traitement dans les stations d’épuration perturbe les fréquences naturelles de l’eau. Le changement d’angle dans les liaisons hydrogène et la modification de la fréquence des vibrations des molécules d’eau provoquent une instabilité des liaisons hydrogène.

Comment les liaisons hydrogène sont-elles formées ?

Chaque goutte d’eau contient plusieurs milliards de molécules d’eau, reliées les unes aux autres par leurs pôles, chargés électriquement : un pôle chargé négativement (les atomes d’hydrogène) et un pôle chargé positivement (l’atome d’oxygène). En présence les unes des autres, les molécules vont se comporter comme de petits aimants, les pôles positifs et négatifs s’attirent réciproquement : chaque atome d’oxygène va chercher à se rapprocher d’un atome d’hydrogène et vice-versa. Aussi, les molécules vont former des clusters*. H2O est une seule molécule d’eau. Le cluster parfait est composé d’au moins 912 molécules H2O, reliées entre elles tels des puzzles, formant un hexaèdre.

*En chimie, un cluster d’eau est un ensemble de molécules d’eau liées par des liaisons (= liens pont) hydrogène.

 

cluster eau                       

L’eau ainsi composée, ne contenant qu’une très petite quantité de molécules libres, non reliées, est dite « structurée ». L’eau structurée est prête à bien interagir avec l’organisme humain. Aussi, le corps humain n’a pas à dépenser beaucoup de temps et d’énergie pour trier les molécules d’eau libres et pour en fabriquer des clusters afin de pouvoir les laisser passer à travers les membranes cellulaires. Autrement dit, l’eau structurée est en harmonie avec la nature dont elle faisait partie avant le « progrès technique » de l’humanité. Pourquoi les flocons de neige (l’eau en état solide) prennent la forme d’étoile à six branches ? Parce que la structure de l’eau répond à l’harmonie de la création du monde. On sait que le microcosme (niveau d’atomes et de molécules) et le macrocosme (étoiles, galaxies, univers) sont régis par les mêmes lois et fonctionnent selon les mêmes principes, à échelle différente.

 

L’action de l’eau structurée sur l’organisme humain :

        •  Normalisation du sommeil
        •  Traitement de la parodontose
        •  Baisse du taux de cholestérol
        •  Maintien de l’équilibre acido-basique
        •  Disparition du tartre ou de la plaque dentaire
        •  Régulation de la tension artérielle
        •  Détoxification
        •  Normalisation du métabolisme
        •  Traitement des calculs biliaires et rénaux au moyen de la décomposition des cailloux…

La science permet d’étudier des phénomènes et rend possible leur application ultérieure. C’est pourquoi, après avoir étudié la structure de l’eau, les chercheurs ont trouvé un moyen simple et efficace de la structurer.

Une méthode populaire de la structuration de l’eau est connue sous forme de congélation (cristallisation), suivie de la décongélation (décristallisation). L’eau ainsi récupérée est appelée « l’eau de fonte ». Lors de la congélation, les molécules d’eau (dont les molécules libres, c’est-à-dire, les molécules dépourvues de liaisons hydrogène), sont entrainées dans la formation d’une grille cristalline. Autrement dit, on assiste à la structuration de l’eau. A la suite de la décongélation, les molécules d’eau peuvent retourner à leur état initial (auquel cas on aura une grande quantité de molécules dépourvues de liaisons), tout comme elles peuvent conserver leur structure, celle des clusters d’eau formés à la congélation.

L’étape de la congélation est déterminante pour la qualité de l’eau de fonte. Plus les formes géométriques, dessinées par les flocons, sont nettes et précises, plus la structuration des molécules d’eau est réussie. A contrario, plus la forme des flocons est floue et indéfinie, plus la qualité de l’eau de fonte ainsi obtenue est médiocre, car la décongélation entraine la formation de nombreuses molécules d’eau libres.

Mais la structuration de l’eau ne se résume pas à cela. Elle est comparable à une clé USB contenant de l’information. « Comment cela peut-il se faire ? », demanderez-vous. C’est exactement la même chose quand vous transférez des informations de votre ordinateur vers un autre support à l’aide de la fonction Bluetooth. Simplement, nous sommes habitués à ce genre de technologies et nous ne nous posons pas de questions sur la façon dont cela fonctionne. Peu d’entre nous sont capables d’expliquer, comment des données provenant d’un PC ou d’un smart-phone se retrouvent sur un autre support. L’important est que ça marche. Si nous comparons de façon schématique le principe de l’intégration de l’information dans l’eau et le principe de l’enregistrement de l’information sur un objet technique, eh bien, dans les deux cas, nous utilisons le principe d’électromagnétisme.

Mais retournons à la molécule d’eau : oxygène « + » et « – », hydrogène « + » et « – ». Ces polarités permettent de former des clusters. Par ailleurs, autour des atomes, se crée un nuage électronique, possédant un champ électromagnétique qui, dans l’idéal, doit avoir une fréquence de 8,7 Hertz. Tout transfert d’information à distance (vidéo, radio, USB, Bluetooth), ce sont des ondes électromagnétiques aux fréquences différentes. L’activité du cerveau humain, ce sont également des ondes électromagnétiques, comme on le sait. C’est ainsi que des magnétiseurs « rechargent » l’eau par la puissance de leur pensée. En réalité, nous sommes tous capables de structurer l’eau.

La mémoire de l'eau

On peut citer les études du célèbre scientifique japonais, Masaru Emoto. Il transmettait à l’eau diverses informations sous forme de musique ou de mots, congelait l’eau et analysait la précision géométrique des cristaux ainsi formés.

Ces photos extraordinaires du chercheur Masaru Emoto ont fait le tour du monde. Elles n’ont pas besoin de commentaires. Notez seulement que le téléphone portable est bien plus dangereux que l’ordinateur. Son impact informationnel est à la fois du type « diable » et du type « je vais te tuer ».

 La structure des molécules d’eau après les mots suivants:

masaru emoto ange     masaru emoto mozart    
« Ange »                                                           Créé avec de la musique de Mozart            Créé avec les mots "tu me rends malade

L’ensemble des Correcteurs d’Etat Fonctionnel structurent l’eau, en modifiant sa structure moléculaire et en lui transmettant les informations bénéfiques à l’homme et à son environnement. Pour consulter les fonctions communes à tous les CEF, cliquez ici.



Merci de patienter